Yazid - 11'30 Contre Les Lois Racistes lyrics

Published

0 210 0

Yazid - 11'30 Contre Les Lois Racistes lyrics

[Intro] JF RICHET : Lois Deffere, lois Jox, lois Pasqua ou Debre, une seule logique MADJ : La cha**e à l'immigré. Et n'oublie pas tous les décrets et circulaires Nous ne pardonnerons jamais la barbarie de leurs lois inhumaines JF RICHET : Un état raciste ne peut que créer des lois racistes MADJ : Alors a**ez de l'anti-racisme folklorique et bon enfant dans l'euphorie des jours de fête JF RICHET : Régularisation immédiate de tous les immigrés sans papiers et de leurs familles MADJ : Abrogation de toutes les lois racistes régissant le séjour des immigrés en France JF RICHET : Nous revendiquons l'émancipation de tous les exploités de ce pays MADJ : Qu'ils soient Français ou immigrés. Et au fait, qu'est-ce que t'en penses toi ? [Couplet 1: ROCKIN' SQUAT] Je ne veux pas faire de politique, ma mission est artistique Mais quand je vois tout le trafic, on ne peut pas rester pacifique Les lois qu'ils veulent mettre en application Corroborent mon accusation Trop de mes semblables pètent les plombs Pris dans le tourbillon de l'immigration Tout pays au monde expulse ses immigrés clandestins C'est vrai Mais la France a une autre responsabilité entre les mains Les faits sont historiques Le peuple français a fait couler son sang Pour écrire noir sur blanc Les bases d'une démocratie en Occident Que les dirigeants s'en souviennent, attends, je les illumine Droit d'asile pour les populations victimes de la misère du globe Combattre le racisme, le fascisme, le s**isme Et toutes sortes de xénophobes Sans papiers, donc sans droits Sans droits donc écrasés par les lois La justice nique sa "reumdava" Quand on voit ses desiderata au grand jour Je reste lucide dans mon faubourg Et garde un oeil sur les vautours [Couplet 2: AKHENATON] Plus d'excuses, les gens savent très bien pour qui ils votent 52% de fils de putes à Vitrolles Une fois pour toutes, c'est clair Idem pour ces ministres mielleux, fielleux Votant des lois pour séduire ce type d'électorat Rappelle-toi qui s'est battu pour la France Couteau entre les dents, rampant, et rien dans la panse Tu collaborais à l'époque, chien, un toutou docile Heureux de voir les Arabes débouler pour libérer ta ville. De Joxe à Debré, je traque les fafs en costard La gauche caviar, la droite de la droite au pouvoir Moyen Resistenza, effet Independenza Tous égaux devant les lois, dixit Sentenza [Couplet 3: MYSTIK et ARCO] Je suis comme un pionnier, je porte très haut le flambeau J'en place une pour les frères au préau Mes rêves d'autrefois disent au revoir Trop longtemps écrasé, étouffé, a**oiffé, je rêve de REVO Je dévore Je tacle l'obstacle, enflamme les consciences qui s'évaporent Les porcs s'installent, s'étalent et tèjent le peuple Sur une étroite bordure Tout le monde sait que leur coeur est creux et plein d'ordures Ne voyez vous pas jusqu'aux pas de vos portes, je baise vos élites Je me sens plus fort, je prends des grades J'empoisonne avec le White Spirit la machine étatique Le rouleau compresseur qui est sans pa**ions Contre vos pa**ions Je prends position, au micro je mets des coups de pressions Les bâtards veulent me pousser dans l'impa**e Que mon ombre perde ma trace Je reste dans la ma**e, l'arme efficace Et je crame le système comme une chara**e Ne pète pas plus haut que ton cul Si t'es membre des moins costauds Mais dis-moi Mani tu déblatères, t'écrases tes frères Comme des blattes à terre pour un drapeau Devant la lumière, sombre sabre reste sobre Pour l'octobre, dans les décombres Réfléchis, jamais ne fléchis, dans l'ombre dénombre tes soldats Qui ne tendent pas l'arme sur leurs tempes, n'est pas, y a pas J'ca**e trop, je reste fidèle à moi même Trop de gens parlent, l'argent parle, les agents parlent Procréent trop d'infidèles s'opposant, m'imposant Pour Karl je reste fidèle Même au bout d'une corde, miséricorde, j'ca**e trop Moi, je fraca**e est-ce une histoire de papera**e Ou de couleur de peau, l'odeur de soufre de Méphisto Les gens souffrent à cause des lois racistos GALÉRIANOS signale les bastos Les fréros poussés dans la Seine, trop de peine Mi-d'or devant Vincennes je prends position Car là où pa**ent les bâtards c'est la désolation qu ils sèment [Couplet 4: SOLDAFADA et MENELIK] Quoique tu fa**es, le melting pot français est ainsi fait Renoi, Céfran, Rabza, Spanish, Toss Portuguesh, Kung Fu, Macaroni Dans une cité ou pas. L'Etat nous dit zeubi, drôle de démocratie Ménélik, Soldafada sur la dalle, encaissent gauche, droite La tension extrême, l'issue bouchée, la porte trop étroite, direct Ils veulent nous manipuler comme des poupées Nous couper l'herbe sous le pied De façon à ce que les gens ne puissent plus respirer Nous sommes comme des parasites, surtout pas raciste, moi Donc, tes textes, tes lois, réécris-les c'est pas les bons j'crois Nakk sent que ca sent le roussi pour ceux qu'ont un accent Lois Debré ou de force et les droits de l'homme sont absents - C'est ça la France - Ici c'est dur d'entrer comme une forteresse Dire qu'un cousin m'a dit, Nakk, la France c'est fort je reste La marque de la bête, ici, en l'occurrence c'est l'étranger Danger, danger, pour ceux qui par ce fait sont blasés, blasés [Couplet 5: YAZID] Celui que le facho appelle bicot prend le micro Pour démentir les faux propos, stopper le complot Je jette un oeil sur le pa**é, vous pensiez l'effacer Hélas l'histoire se répète, revient nous offenser, c'en est a**ez ! Ils jettent encore le discrédit sur mon ethnie Sur tout ce qui est physiquement différent Mais l'harbi (arabe) monte au créneau, j'ai le droit de veto Je serai le bourreau, je ferai front quoi qu'il advienne Je ne mâcherai pas mes mots La réapparition des vieux démons d'un pa**é pesant Conforte l'idée que j'ai sur ce racisme latent, d'antan Datant du temps des premières crises dans Un pays qui dans un total désarroi prétend Encore une fois que nous sommes la cause de ce marasme Que c'est notre faute si la France est prise de crises d'asthme Mais qu'ils sachent que je serai toujours sur la brèche, bref Je combats le facho et tous ceux qui sont de mèche [Couplet 5: FABE] Vigipirate, carte de résident en danger, délation France aux Français. Guerre avec un grand G Qu'est-ce que tu veux que je fa**e face à ces panneaux Qui sont tellement sales qu'ils me font penser à Brigitte Bardot Qu'est-ce qu'il y a ? T'es choqué quand je dis ça ? Ne bouge pas, j'ai pas fini, tu veux mon nom, c'est Befa L'impertinent, celui qui écrit une lettre au Président Que Skyrock, Fun et NRJ censurent impunément évidemment. Personne se sent concerné surtout que dans le pire des cas C'est mes enfants qui seront enfermés Donc fermez-la une fois pour toutes, mon téléphone est sur écoute, pas de doute, je bosse pas pour les scouts de France Je balance une idée révolutionnaire. Debré hors-la-loi Si tu l'attrapes, mets-lui un coup pour moi Un coup pour nous, un coup pour tout ce qu'ils nous ont fait Un coup pour dire qu'un jour ils finiront par payer leurs méfaits En effet, je l'ai fait, si tu veux me faire un procès T'as droit qu'à un seul essai Donc, essaie de laisser la vérité pa**er au sujet des Français De ce qu'ils ont fait dans le pa**é à nos pères et à nos mères C'est que quand je pense à ce que ta France a pris à l'Afrique noire et à l'Algérie De quoi tu nous paries aujourd'hui. 9-7 De quelle dette ? De quels droits ? De quels papiers ? De quelles lois ? De quels immigrés ? [Couplet 6: ROOTSNEG] J'en' palé la dwoit NOB con tout neg poté dread tchok les abus Check le mike pok ! Bim an tet zot si zot kwé cé jé mè cé ki ca Zafe l'eta ta la ki pa a fé piès bagaye Ban piès moun toujou minm l'an ka pwofité Ni sa ki, ni sa ki pa ni Moin sé An neg man pa ni Les fruits défendus j'aimerais tellement, tellement Oh oui, tellement y goûter Goûter ce luxe qui orne la vie paisible de ces enculés Mais vers quel avenir allons-nous ? Vers quelle société allons-nous ? A cette vitesse, autant se téj Si le mot d'ordre est à la haine Autant tout fraca**er dès maintenant Ces fachos m'ont fâchée, ce système d'enfoirés Une fois de plus a semé la haine Le racisme pourrit l'esprit faible Qui ça gène ? Surtout pas l'Etat, surtout pas Le Pen qui a démène Ces fils de ... veulent la guerre pour mieux frapper l'étranger Restons fiers, restons fiers [Couplet 7: DJOLOFF] Domou djoloff moye délloussie di Iene Iatteli djeuf dji fi amone N'dakheté sa ma khoie mo fessati Mie kaddou you bonne yi maye Dague téye thie sa ma khette Thia fa gnouye wovve deuckou na**arane Togone naye fi diamono 1 945 Tirailleurs sénégalais, amone nagne Fi n'Dame téye seni dame ack séni seute Gnou l¿ne di torokhale di lene wowe immigrés fatté nagne Dembeu ndéye sane fatté nagnou sou gnouye ahlale Sou gnouye niack dérrétte guigne léne Toureuione n'Dame guigne léne andilone Thie diamonoye thiossane [Couplet 8: SLEO] Je porte le grade de colonel pour qu'ils m'identifient à quand un matricule pour satisfaire toutes leurs envies C'est comme un safari qu'on prépare sciemment consciemment Une corde raide qu'on tend pour une pendaison d'antan Pour le même coupable, celui qui a pas la couleur locale Ils voient une loi, une deuxième loi Puis on s'en mordra tous les doigts Je veux pas que mes enfants grandissent comme moi dans le néant Si on les laisse faire, ils nous préparent une troisième guerre Je veux plus être l'antilope Le lion qu'on cha**e du bout de son canon Droite, gauche, même son de clairon qui sonne faux Si jamais ça péte, je deviendrai leur ca**e-tête Camouflage tout-terrain, arme au poing Comme dans une guerre de tranchées, déclenchée, orchestrée Par l'hypocrite politique, cas typique d'une mise au point Pour monter l'immigré contre son frère immigré Coulé, noyé dans une vieille stratégie nase, grillée Par les jeunes de ma génération qui gardent 1 Œil ouvert Conscients de l'attitude de la France pendant la deuxième guerre Nationale, radicale, f'aut que la réaction soit fatale, brutale Pour pas qu'on ait à se plaindre, geindre sans voix Face aux sales lois qu'on a laissé pa**er sans s'opposer Rebellion organisée pour le 3 Majeur flow SLEO encore une fois porte le drapeau [Couplet 9: KABAL] FRANÇAIS. TU DORS ! C'est la fin, tes politiciens vont trop vite Dès lors que des artistes s'unissent contre la fourberie et le vice La piste suivie n'est plus strictement artistique, mais aussi politique Soit les lois pa**ent, quoi ? Elles sont dissimulées comme de justes 10 ans après on s'étonne que les immigrés dégustent Soit elles sont appliquées avant d'être votées Et on s'étonne ensuite que certains Ne voient plus l'atteinte à leur liberté Ah ça ira, ça ira, ça ira, ça fait deux cents ans qu'on attend ca Je doute, je pense, donc je suis Force est de constater à travers nos yeux de banlieusards éclairés Que les avions charters tendent à remplacer les bateaux négriers C'est un dilemme individuel Ne pas se laisser abuser par le superficiel J'ai vu, de mes yeux vu Retourner au pays mon ami, lui qui n'en voulait plus Méticuleusement, mais sûrement, les forces devraient s'unir Pour aller de l'avant en sachant Que ce qui n'est pas sous les feux De leur actualité peut être révoltant LES CRIMES D'OCTOBRE 61 sont un exemple hurlant Emigration moins papiers plus prison égal double peine perdue Français, tu dors ! [Couplet 9: AZE] Pas un centime de sentiment N'estime pas celui qui dit lutter pour la ce-Fran Pas de logique, l'idéologie part en couilles Mais pour an*lyser, personne ne se mouille Tout le monde tripe sur son bulletin de vote Trois mois après, allez hop, coup de botte Tu t'es fait bé-bar, mais tu l'as bien cherché Et par ta faute le blâme s'installe dans face des immigrés Cesse de participer au ma**acre de la conscience Las partis politiques bidons randent amère la douce France Pense à tes enfants, l'avenir est déjà flou Azé s'est posé, maintenant c'est à toi de gé-bou [Couplet 10 : RADICAL KICKER] Prends mes empreintes digitales, fiche-moi Quand je vais et viens, je m'en fiche, moi, des fichiers J'en ai déjà plein, c'est pas d'hier que je subis des humiliations Les gouvernements changent mais il n'y a pas d'amélioration Je rêve plus, mes ambitions sont interdites, mon futur s'effrite Mes droits me quittent, vite fait J'ai compris que 1'éthique et l'équité N'étaient pas les mêmes selon ta provenance et ta ta-té Ton compte en banque, ta culture, ton langage, ta religion Tout ce qui nous divise est bon pour cette nation Donc vois, voilà ce qu'il ne faut pas faire : On se nique entre nous, l'Etat, lui, fait ses affaires Il n'aime pas notre unité, il n'aime pas nos différences Soyons tous différents et unis Les conséquences se verront, ça paiera ou sinon ça pétera De toute façon, réaction ! On ne peut plus baisser les bras comme ça, gars [Pont: PASSI] Ouais, maintenant. v'là le FREEMAN... [Couplet 11: FREEMAN] Assez sait, qui ne sait, si se taire sait Toute extrémité est vice, frère La lumière poursuit l'aveugle, destin amer Je cherche la Bien mais je m'attends au Mal Je flaire Lucifer sur terre Ce que réserve le fou pour la fin Le sage le pa**e en tête Entêté La vérité n'est pas montrée nue, mais en chemise Plus on sait, moins on affirme Pour te servir, Freeman avec sa firme [Couplet 12: STOMY BUGSY et PASSI] VOS MERES, VOS MERES, VOS MERES VOS MÈRES... Je commence quand la France défonce des églises à coups de hache - LEURS MERES - Comment tu veux que je respecte tes lois, ton drapeau, ton Etat Alors que tu ne respecte même pas Dieu ! Au sein du pays du pain, du vin, du Boursin, j'suis pas blond Je nique la hala et j'ai pas les yeux bleus, non ! Mais comme eux je bouffe des pâtes, et j'éclate même leurs rates Exact ! Certains diront je m'en fous de vos trucs, de vos lois Contre-lois, manifestations. Bande de bidons ! C'est pas un morceau de rappeurs qui fera peur Mais on peut quand même engrener, engrener, engrener Allons enfants dans cette saloperie ! Bougez vos fions, question ! Ca parle de révolution Prendras-tu des munitions ? Beaucoup jouent les hardis, pardi Et ne veulent pas mourir ! Alors, vas-y toi, dis moi comment tu veux le paradis...