La Gale - La gueule de l'emploi lyrics

Published

0 170 0

La Gale - La gueule de l'emploi lyrics

"Nous on ne paye plus. On ne connaît plus, on ne salut plus. On méprise." Alors on n'y est cette journée n'est pas des plus glorieuses On dirait que certains on oublié que je pouvais être teigneuse Que lorsque j'ai faim et qu'on me laisse pourrir à mes heures creuses Je ratisse le terrain, j'enclenche le mode ultra-chieuse La pègre et leurs institutions ont une dette envers moi De mon temps j'en ai donné pour leur ville en émoi Y a de bons nègres qui charbonnent et qui à force perdent la foi Semblerait que d'en parler ne serve qu'à se ca**er la voix Qui sont-ils pour me museler tout en se servant de mon image ? Celle de la beurette révoltée qui fait tache dans le paysage Qui l'ouvre trop qui dérange mais si sympa au final Dont la colère touchante ne leur ferait aucun mal Que ces sales races se détrompent et demain gare aux coups de schla** Sourire kabyle génétique, ronde de nuit pour deux trois traces Depuis que je me suis ouvert les veines, sur les coins de leur bureau Leurs fiches de paie je me torche avec, leurs contrats valent zéro [Refrain] Nique sa race ils crouleront sous nos pas Même si à première vue on n'a pas la gueule de l'emploi Il s'en faut de très peu pour que leur système ploie Un étincelle pour que tout ce merdier se rallume comme un feu de bois La fatigue n'aura pas raison de moi Et les soirs où je serai de sortie je vous conseille l'anonymat Intraitables, affamés de surcroît Les prédateurs avancent dans le noir prêts à fondre sur leur proie [/Refrain] "Si la connerie n'est pas remboursée par les a**urances sociales, vous finirez sur la paille." Je veux leur sang, leur argent De la weed, et du bon temps Un point de vue rapproché pour observer leur chute Contre un flot d'ordures je me réserve une mine de diamant Un couteau aceré pour faire tomber les langues de pute En manque d'oxygène, dans le sous-sol je me traîne Je sais plus où regarder car de toute part on me malmène Prisonnière d'un zoo posthume J'ai ca**é ma plume À cogiter sur leur papera**e ou de sombres histoires de thunes Je n'attends rien pas de compa**ion, aucun geste de leur part Sinon des claques et des amendes au registre de leur étendard À part des clous à becter il me reste que la rime en exutoire Pour l'heure ça permet pas de vivre enfin bon c'est ce qui reste à voir [Refrain] Calculatrice parce que pas le choix De remplir le frigo ma foi Contre un découvert béant qui s'ouvre un peu plus chaque mois Que veux-tu ? C'est le quotidien des crevards Les poursuites et l'ORP ne sont pas un jeu de hasard Justifier chaque minute chaque seconde Ce qu'on a branlé de la journée, dans la cible de leur fronde Accusés à tort bien trop souvent Les frais de justice s'accumulent et finissent sans enendettement "Nous on ne paye plus. On ne connaît plus, on ne salut plus. On méprise." [Refrain]