Kalash - System lyrics

Published

0 186 0

Kalash - System lyrics

Ouh ouh éh Ouh ouh System oprimé adan mond'ay Let me smoke my marijuana Laisse moi m'évader deux minutes je t'en prie Je prend l'envol et je survole Paname (ouh oh ouh) Ce système n'a que faire de nos voies Des balivernes et des montagnes de ragots Ils se demandent pourquoi j'explose des fois J'en ai marre (Jah know) Combien de pauvres tombent dans le caniveau Un refuge pour chaque homme ce ne sont pas des animaux (follow me now) Des enfants vivent sans le strict minimum Mais que font ces dirigeants dans leurs belles Renault ? Ils avaient prédit ça depuis longtime Quand la population médit ils coupent la bataille Des promesses, des "on s'était dit", ils connaissent la faille Car même si on médit, on fera quand même crédit Mais es-tu ready ? A prendre les armes Sacrifier ton mercredi, pour allumer la flamme A l'ancienne est mon débit, du fond de mon âme Anyway, toute leur corruption, je condamne Je prend le large pour calmer ma haine et le ciel me réconforte Quand viens le mal je m'éloigne de la Seine, seul au monde je me rendors (yeah) La lune est douce, je n'ai plus de remords Je donnerais tous pour effacer le sort On prend le large et le time est compté mais il faut qu'on s'en sorte (Free up) Ça n'ira pas mieux d’aussitôt Des sourds et des lâches résultat que des mythos Nos problèmes sont real, nos problèmes sont vitaux J'ai tagué un "Burn Babylone" sur l'écriteau Allumer tous les briquets c'est le moment d'éliminer tous les faux politicos Dieu m'a donné le don et le micro J'aurais les mots pour allumer les faux comme il le faut, oh lord Déterminé est le Mwaka J'utilise ma voix comme une arme real AK Let me smoke my marijuana Laisse moi m'évader deux minutes je t'en prie Je prend l'envol et je survole Paname (ouh oh ouh) Ce système n'a que faire de nos voies Des balivernes et des montagnes de ragots Ils se demandent pourquoi j'explose des fois J'en ai marre (Jah know) Je prend le large pour calmer ma haine et le ciel me réconforte Nah no mercy Quand viens le mal je m'éloigne de la Seine, seul au monde je me rendors (yeah) La lune est douce, je n'ai plus de remords Je donnerais tous pour effacer le sort On prend le large et le time est compté mais il faut qu'on s'en sorte