LYRICS.AZ APPLICATION

Download from Apple Store
Download from Google Play

1984 - A l'ombre de l'ordinaire lyrics

[Refrain]

[Couplet 1]
Placé aux premières loges afin d'assister
A la chute de l'imposture que nous avons été
La tête dans le cirage, troubler son entourage
Ils passeront de la tricherie à l'auto sabotage
Empêtré dans un tas de produits inutiles
Obsédé par un paquet de broutilles infantiles
Étaler sa science pour se faire mousser
Épater les prétentieuses avec des propos insensés
Mais nous avons la culture que l'on mérite
Des bavardages archaïques à l'absurdité gratuite
Des problèmes qui se cantonnent à la marque de ta caisse
D'embrouilles à deux balles et de vulgaires bassesses
Des rêves de show business, de gosses pourris gâtés
Une horde d'anonymes qui ne savent que s'ignorer
Prêts à s'écraser pour arriver à leur fin
Trop souvent j'entends dire "peu importe les moyens"

[Refrain x2]

[Couplet 2]
Leurs foutus symboles ne sont que des façades
Ils croient fermement et c'est la débandade
Les couleuvres que t'avalent, défendues corps et âme
Chacun de tes soucis tournent toujours au mélodrame
Non convaincu par votre témérité
Quand vos actions ont ce goût de vices cachés
T'es le premier à déclarer qu'ici rien n'est gratuit
Débiter des inepties pour te donner du crédit
[Lyrics from: https:/lyrics.az/1984/atrophie/a-lombre-de-lordinaire.html]
Leçon de moralité de la part des sacs à merde
Des banalités qui te filent la gerbe
Un ramassis de débiles qui jactent et te bassinent
Avec le genre de certitude qui nous assassine
Jouer les persécutés, se prendre pour un martyr
Mais tu n'es qu'un paumé qui n'a su que haïr
Avant de regarder la paille dans l'œil de ton voisin
Remarque la poutre qui surcharge le tien

[Refrain x2]

[Couplet 3]
Au fond du gouffre personne ne te tendra la main
Tu leur appartiens, catalogué comme un larbin
Ta seule liberté c'est celle de la fermer
Et de te plier aux règles et de les exécuter
Comme un faux sentiment d'avoir toujours le choix
Trimer comme un clébard ou être aux abois
Des intérêts privés qui ne sont que des tares
Endoctriner, la cervelle comme une passoire
Tout accepter pour un peu plus de fric
Tu consentiras à leurs écarts de conduite
Si peu de déférence, toi ou un autre
Sache que cela ne fait aucune différence
Dans la balance : que des valeurs malsaines
De la viande bon marché jetée dans l'arène
Ceux qui y laisseront leur peau vous adressent le salut
Inscris dans les annales le sort des vaincus

[Outro]
Les idées reçues c'est la science des vauriens
Bienvenue dans mon théâtre où s'agitent les pantins

Correct these Lyrics